Actualité

 

 

  Initiation au Bugarach

  Du 19 au 22 déc 2018

        Consultations :

                                          d'Astrologie Initiatique      à Paris décembre 2018  

 

Sur rendez-vous

          06 58 73 43 18

 

danslalumiere@netcourrier.com

 

 

 

 

   Introduction a l initiation de    

 

                  Groupe

 

 

Consultation astrologique

par Skype :

Thot  Emeraude

 

Autre possibilité :

En Ariege

05 61 96 87 87

 

 

 Entretien de Thot FERNANDEZ avec Ruby Bastida

 

 

Cet entretien a eu lieu en Ariège chez Thot Fernandez, dans une petite maison à flanc de montagne avec une magnifique vue panoramique sur la chaîne des Pyrénées. J’ai conservé de cet entretien le ton amical et néanmoins grave de la conversation.

 

Que se passe-t-il à ce moment précis de votre vie ?

 

 Au moment où survient cette vision, je vis depuis neuf jours la période la plus intense de ma vie. Je vis en quelque sorte un état de conscience supérieure.

 

Que s’est-il passé ? 

 

On peut dire que tout commence lors d’un séminaire d’astrologie. Cela se passait à Paris en 1996 durant un week-end ou vingt-quatre astrologues se succédèrent et parlèrent. Très vite, je sens que je ne suis pas en présence de véritables astrologues. Ils n’ont pas la vision. Pour moi, on ne peut pas être astrologue tant que l’on n’a pas dépassé Saturne et débouché dans Uranus, dans le Voir.

Soudain, arrive Ruperti et là, je sais que je suis en présence de celui que je souhaitais rencontrer. Alexander Ruperti se met à parler de Saturne comme je l’attendais.

Chaque année, lors de ces rencontres d’astrologues, un thème domine, ou plutôt une planète. Cette année-là, il s’agit de Saturne.

Ce jour-là, devant cet immense auditoire, se présente Annick de Souzenelle qui, avec Ruperti, fut la seule à m’intéresser vraiment. Pour moi elle a l’attitude juste. Elle parle de Saturne et je reconnais dans ses propos les mots de Charles Vouga. Elle dit cette fois-là: « quand je regarde Saturne, je vois un oeil ». 

 Ruperti dit alors à propos de Saturne, ce que je portais en moi. Je me reconnais totalement dans ses paroles. Il est le seul ce jour-là à imposer le calme et instaurer l’écoute. Tous ceux qui l’avaient précédé me semblaient totalement agités.

Ruperti fusionne avec son auditoire.

Plus tard, après la vision, je saurais que ce sont de tels êtres qui auraient à s’adresser à la planète entière.

 

Que ressentez-vous exactement en l’écoutant ? 


J’approfondis ma connaissance de ce qu’est « l’exaltation de Saturne ». Celui qui a dépassé Saturne n’a plus besoin de contrôle. Il agit « naturellement ». Il s’exprime sans forcer, tout s’écoule en parfaite liberté. C’est la fin de Saturne.

En l’écoutant, je suis dans la joie. Dans la joie qui éblouit quand il y a reconnaissance de ce qui est juste. Je ne suis pas le seul ce jour-là à applaudir. À la fin de son discours le public s’est manifesté avec beaucoup d’enthousiasme.

Ruperti a remercié son auditoire et durant tout le temps où il traversait la salle pour nous quitter, les applaudissements augmentaient et la foule lui rendait hommage.

Ruperti mourra l’année suivante et je sais déjà qu’il a atteint son apothéose. 

 

L’avez-vous rencontré personnellement ?

 

Ce même jour, je ne pouvais faire autrement. Je vivais un tel moment de bonheur que je suis allé le voir aussitôt.

Nous avons parlé un moment et je lui ai dit combien extraordinaire était le moment que je venais de vivre et à quel point je pressentais que, à mon tour, j’aurais à donner des conférences sur l’astrologie bien que le moment ne soit pas encore venu.

Soudain il me dit: « Tout vient de là. » Et il me touche au niveau du ventre.

Il ajoute, comme à regret: « J’ai Saturne conjoint Soleil. » Ce qui signifie, je le comprends, « j’ai fait tout ce que j’étais en mesure de faire. J’ai accompli ma destinée pour cette incarnation. » 

Il s’éteindra en effet quelques mois plus tard. 

Oui. Il a fait le premier pas.

 

Que voulez-vous dire ? 

 

L’exaltation de Saturne est le premier pas dans la vie spirituelle. Le premier pas, première et dernière liberté. 

Que représente pour vous Ruperti ? 

Oh beaucoup ! Il m’a apporté énormément. Pourtant ce qu’il me donne ce jour-là ne se mesure pas. Il me parle des grands maîtres, me renvoie à la lecture d’Alice Bailey.

 

Il est à vos yeux l’un des plus importants astrologues? 

Sans doute, avec Dane Rudhyar et surtout Charles E. Vouga. Vouga se sert de la magie de l’astrologie. 

Vous rencontrerez Ruperti une deuxième fois je crois ? 

C’est exact. Mais je voudrais vous faire part de ce qui s’est passé ce même jour avant que nous quittions cette même salle. Nous avons vu venir à nous des astrologues, je me trouvais en compagnie d’une amie, et ceux-ci se sont adressés à nous d’une manière étonnante. 

 

C’est-à-dire ? 

 

Avec égard, dirais-je. Ils me parlaient comme s’ils s’adressaient à un aïeul de l’astrologie. J’en fus très surpris d’autant que personne ici ne me connaissait, que je n’avais écrit aucun livre contrairement à beaucoup de personnes présentes.

C’est alors que je reconnus que je me trouvais dans un état inhabituel.

Je vivais à un niveau vibrationnel très intense.

 

À quoi l’attribuez-vous ? 

 

Probablement à ma rencontre avec Ruperti. De plus, j’avais dans mon thème Uranus sur Saturne. J’étais venu pour rencontrer un Uranien et c’est précisément à ce niveau que je me trouvais face à ces personnes que j’attirais.

Je vis à cet instant Uranus descendant en moi. Une puissance extraordinaire ! Uranus c’est du 300 000 Volts ! Alors qu’on vit généralement sur du 220V. Uranus représente la puissance dynamique des maîtres.

 

Que se passe-t-il ensuite ?

 

Ayant quitté Paris, sur le chemin du retour, encore sous l’effet d’Uranus, je regarde soudain mes mains ouvertes et je vois la Paix. 

Vos mains en paix ? 

Non, non. Je vois la paix qui, comment dire, qui émane de mes mains. Cette même paix que je voyais dans les mains en paix de Ruperti posées sur l’estrade.

La manière dont il posait ses mains était magique, surprenante ! IL EST LÀ. Un immense calme suivait, puis enfin il commençait à parler. Nous vivions un pur moment de création.

Pour en revenir à mes mains, je sais qu’il y a eu un transfert énergétique entre lui et moi. Ce qui se passe à ce moment, sur la route vers le sud est indescriptible. Plusieurs fois je suis obligé de m’arrêter tellement la vibration est puissante. L’amie qui m’accompagne se sent envahie par la même intensité d’énergie. Elle et moi nous sentons unis à un niveau supérieur. Quelques jours plus tard, elle composera un sublime poème accompagné d’un magnifique mandala.

Peu à peu, ce jour-là et ceux qui vont suivre, je prends conscience de qui je suis, d’un être nouveau qui naît en moi.

SUITE...
SUITE...